Je m'appelle Valentine.

J'ai entamé ma formation sur les plantes sauvages en 2007, avec l’Association Lortie,

(avec Moutsie et Gérard Ducerf),

puis avec Vinh et à Claudine Luu, fondateurs de l'Ecole IMDERPLAM.

J'ai commencé par un stage d'été à Villecomtal en Aveyron.

Je suis très reconnaissante à Vinh et à Claudine Luu,

et aussi à Moutsie, pour leur enseignement, leur patience et leur soutien.

J'ai eu une chance immense de les croiser sur ma route.

Je suis très reconnaissante aussi envers tous ceux qui,

via des rencontres ou des écrits,

m’ont permis d’approfondir mon enseignement, nourrir ma curiosité, ma soif d’apprendre.

Et bien sûr à Dame Nature, première source d'enseignement.

J'aime enseigner, transmettre.

Depuis 2009 je propose des balades botaniques ainsi que des ateliers autour des plantes : herboristerie, cosmétique, semis d’arbres et boutures, ainsi que des ateliers sur la thématique de l’eau, une thématique qui me tient particulièrement à cœur (ateliers sur les produits ménagers), ainsi que sur les encres et couleurs végétales (issues des plantes).

Et depuis peu, j’anime aussi des ateliers d’écoute de la musique émise par les plantes.

J'enseigne et anime auprès de tous les publics : des scolaires à la maison de retraite!

Je suis passionnée d'ethnobotanique.

Depuis toujours aussi, je m'intéresse aux arbres.

Ma plus grande motivation est de faire prendre conscience aux gens du caractère "Sacré" de la Nature et du Corps humain. Et d'enseigner et de donner des outils pour respecter cela.

J’ai eu la chance, dans mon enfance, de connaitre une agriculture non mécanisée, au rythme du soleil, des pas de l’animal, de la chaine du puits et de la main de l’homme et de la femme.  Je ne m’en rendais pas compte à l’époque, mais ceci a profondément marqué mon esprit, et ma relation au « vivant », à la Nature.

Ma vision du Monde.

Et de ce que pourrais être la Vie sur la terre, aujourd’hui.

La vie était rude, pour nos voisins, chez qui je passai l’été la majeure partie de mes journées, émerveillée par ce quotidien qui accaparait tout mon esprit, toute ma curiosité, mon attention, mon innocence d’enfant.

Mon envie de partager ces tâches qui me semblaient des plus nobles.

Il y avait en eux une joie profonde, une générosité, une simplicité

que beaucoup d’humains recherchent aujourd’hui désespérément.

C'est en partie grâce à eux, qu'après 10 ans passés au service des médias, je suis retournée vers la Nature, d'abord avec une école de jardinage, puis peu à peu extrêmement attirée par les "mauvaises herbes" et leurs vertus.

Alors à bientôt , par-ci ou par là, entre les blés, en forêt  ou sur les chemins...